Ce que la pandémie m’a appris sur mon rôle de mère

Ce que la pandémie m’a appris sur mon rôle de mère

La pandémie a causé bien des soucis et elle continue de le faire, même si le déconfinement est bien entamé. Durant les derniers mois, j’ai eu mes enfants à temps plein avec moi à la maison et la conciliation travail-famille a pris tout son sens. Mon fils de 4 ans est toujours avec moi, car sa garderie n’est pas ouverte. Ce temps en confinement m’a beaucoup appris sur moi et mon rôle de mère et j’avais envie de le partager. 

Je sais maintenant que :

  • Ma patience a des limites. Je croyais avoir une patience légendaire, mais c’est tout le contraire. Lorsque les enfants crient, se chamaillent ou ne m’écoutent pas, c’est drôle comme ça vient me chercher à l’intérieur.
  • Je trouve ça difficile d’être mère. C’est un rôle très exigeant et qui me gruge beaucoup d’énergie. Je m’ennuie de ma liberté parfois. 
  • Mon épicerie coûte plus cher avec des enfants à la maison. Ils ont toujours faim ces enfants-là et passent leur temps à manger. Les collations s’envolent comme des petits pains chauds!
  • Je ne suis pas une fille super active qui a de l’énergie à revendre. Mon énergie se concentre le matin et plus la journée avance, plus elle baisse. En soirée, je suis juste bonne à m’étendre sur mon divan! J’essaie tant bien que mal de divertir mes enfants, mais je dois dire qu’ils ont beaucoup plus d’énergie que moi. Ils sont infatigables!
  • Mes enfants n’ont pas seulement besoin de moi pour s’amuser, ils ont aussi besoin d’amis de leur âge pour se développer. Je ne peux pas être une mère et une amie à la fois. Je passe du temps avec eux, mais c’est impossible de passer mes journées entières à les divertir.
  • Je ne suis pas la « superwoman » qui peut travailler, s’occuper des enfants, faire à manger tout en faisant le lavage et le ménage. Il y a des limites à ce que je peux accomplir dans une journée. Vive le lâcher-prise! Il est d’un grand secours!
  • La charge mentale est une affaire de femme. Dans mon cas, je réalise que c’est moi qui vit avec. En travaillant de la maison, par choix, je me retrouve avec un peu plus de responsabilités, surtout lorsque les enfants ne sont pas en mesure de fréquenter l’école ou la garderie.
  • L’aide de mon conjoint est primordial par contre, même s’il travaille de jour. J’apprécie sa présence et son aide pour nos enfants les soirs et la fin de semaine. C’est comme un petit répit quand il est là. Je ne porte plus le poids de la maison toute seule sur mes épaules. 
  • J’aime mes enfants plus que ma vie, même dans les moments plus difficiles. Je me rends compte qu’ils sont la prunelle de mes yeux et qu’ils passent en premier, peu importe la situation. Si je les perdais du jour au lendemain, je ne pourrais jamais m’en remettre. 

Et vous, qu’avez-vous réalisé durant le confinement sur vous, vos enfants, votre conjoint ou votre famille?

One thought on “Ce que la pandémie m’a appris sur mon rôle de mère

  1. Bien Madame,
    Bien des prises de conscience qui me font évoluer parfois c’est facile et d’autres j’en arrache mais je le mets toujours du côté spirituel pour mieux comprendre le sens de la vie …
    Non, nous ne sommes pas des « superwomen » loin de là, surtout étant des hyperémotives …
    Cela nous rentre dedans plus que ceux ou celles qui sont rationnels(les)…
    Je vous comprends très bien et vous avez la chance d’avoir un bon conjoint pour vous épauler …
    Prenez soin de vous, la vie est courte et vaut la peine d’être vécue… le « moment présent »
    Bien à vous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *