La charge mentale

La charge mentale

Le sujet tendance de 2019 pour les mamans, c’est la charge mentale!

Pourquoi? Nous nous rendons compte de l’ampleur du problème et nous essayons de le faire ressortir et voir aux yeux de tous. Puisque cela passe tellement inaperçu, tout le monde se demande pourquoi les mamans sont fatiguées, brûlées et au bout du rouleau.

La charge mentale, c’est aussi niaiseux que de s’occuper de tous les rendez-vous des enfants, de tout dans la maison, voir à ce que personne ne manque de rien, qu’il y ait de la nourriture sur la table, ne pas oublier que son enfant a un devoir à rendre, faire les lunchs, faire couper les cheveux des enfants et je pourrais en rajouter à l’infini.

Je suis certaine que vous vous reconnaissez là-dedans, non?

Aussi léger que cela puisse paraître, penser à tout, pour tout le monde, c’est exténuant. Nous avons notre propre personne à s’occuper et nous devons aussi prendre soin des enfants et du chum. Pourquoi le chum n’est pas capable de s’occuper de ses affaires lui-même? Pourquoi je finis toujours par acheter les cadeaux de noël pour tout le monde, même ses parents? C’est encore beau que je n’achète pas le mien (une chance!).

Pourquoi je dois penser à lui acheter du shampoing ou du déo, sinon il arrive au fond de la bouteille et c’est l’apocalypse? Pourquoi je dois aller magasiner ses bobettes? J’imagine que c’est parce que je suis déjà au Walmart, pourquoi pas? Moi, si je n’ai pu de tampons, qui va m’en acheter?

Si tu envoies papa acheter les médicaments des enfants à la pharmacie, il t’appellera en panique, car il ne saura pas quoi acheter ou il ne les trouvera pas dans le magasin. Demande-lui de sortir quelque chose des armoires et il dira mainte fois qu’il ne trouve pas ce que tu veux dans la cuisine! Non mais, est-ce que nous habitons la même maison?

Nous avons de la misère à prendre du temps pour nous-mêmes, je comprends vraiment mieux quand je pense à tout ce que nous faisons pour les autres dans une journée, voir une semaine.

Bon, blague à part, mon conjoint est assez présent, quoi qu’il n’est pas vraiment impliqué dans les tâches ménagères. Bon, je dois avouer que c’est souvent moi qui propose d’aller acheter tel ou tel truc, tandis que je dois déjà y aller, ou bien je me propose pour faire telle ou telle chose. Par contre, quand je lui demande, il accepte avec plaisir évidemment!

Je changerais sans hésiter quelques journées de son horaire avec les miennes. Il part avant moi au travail, donc je dois m’occuper de A à Z des enfants et de la routine matinale, donc habillement, déjeuner, laver leurs petites bouches, gestion de crises, gestions de chicanes sur quels bonhommes on écoute, mettre le manteau d’hiver, la tuque, le foulard et tout le tra-la-la, tout en essayant de déjeuner avec une bouchée ici et là. Ensuite, embarquer tout ce beau monde là dans l’auto pour aller les reconduire à la garderie, et rendu là, gérer la crise de qui a ouvert la porte, et de « pas capable de me déshabiller » alors qu’il est amplement capable. C’est comme si on venait de faire 3 heures d’ouvrage. Pendant ce temps, papa se rend au travail, tranquillement et en silence dans son auto, a mangé son déjeuner en paix et commence à travailler toujours à la même heure, sans stress.

Ceci était un exemple parmi tant d’autres, car nous avons toutes notre réalité.

Ensuite, sûrement plusieurs sont comme moi, malgré le travail, elles doivent gérer les rendez-vous, les enfants malades et les commissions sur l’heure du dîner afin de sauver du temps dans sa journée. La journée passe à la vitesse de l’éclair et toute la routine revient pour le soir, soit d’aller chercher les enfants et de les voir chialer car ils ne veulent pas partir, EUX. Réussir à partir, tout le monde est habillé et sain et sauf, mais rendue à la maison, c’est le 2e quart de travail qui embarque.

Vous le connaissez toutes ce super shift de soir non?

Nous avons fini de travailler mais nous courrons tout autant pour faire le souper à une heure raisonnable, faire les devoirs, gérer les enfants qui se chicanent ou qui bougonnent parce qu’ils ont faim. Le souper fait, reste le bain, le pyjama, la lecture et du temps tranquille avec papa et maman. À travers tout ça, le souper est resté sur la table, la vaisselle n’est pas faite, le linge sale d’après le bain est resté par terre, il n’y a presque plus de papier de toilette, ne pas oublier d’aller en acheter demain, ah pis du lait aussi! Je devrai encore aller faire des commissions demain.

DONC, il est rendu 20h00, tu viens de finir de tout ramasser, de coucher les enfants, il te reste donc 1 heure de tranquillité avant d’aller te coucher. Oui, parce que rendu à 21h00, tu es à bout de ta journée pis tu vas te coucher.

La fin de semaine, papa peut aller s’occuper de son auto ou de ses petits passe-temps, tandis que toi, tu n’as jamais le temps, un coup toutes les tâches faites. Quelle injustice!

Morale de cette histoire : nous devons déléguer ou le demander si nous avons besoin d’aide (car semblerait-il que la pile de vaisselle ou le linge sale qui déborde, ce n’est pas assez voyant et clair comme message). Nous devons aussi apprendre à nos enfants à se responsabiliser en grandissant, comme par exemple ramasser leur linge sale, vider leur assiette dans la poubelle et être capable de vivre un peu sans nous durant la soirée.

Sur ce, nous avons toutes des vies et des réalités différentes ET NOUS SOMMES TOUTES DES SUPERWOMEN!

Bonne journée!!! 😊

Stéphanie Cloutier

28 ans, bientôt 29.
2 enfants. Garçon de 4 ans, Zachary et fille de 2ans et demi, Éléonore.
Je travaille dans le domaine des ressources humaines et de l’administration en tant que technicienne RH.
Passe-temps : Écriture, Lecture, Cinéma, couture, temps en famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *