Mon corps brisé

Mon corps brisé

Après avoir accouché, une des premières questions qu’on vous pose est : as-tu repris ton poids d’avant grossesse? (D’ailleurs, ce n’est vraiment pas délicat.)

Comme j’ai toujours annoncé mon désir d’enfants rapprochés, après ma première, je me disais que ça ne servait à rien de perdre du poids, parce que j’avais l’intention d’en reprendre peu de temps après. Suite à ma deuxième, WOH! J’avais une santé mentale et plusieurs heures de sommeil à reprendre avant de penser à mon corps.

Maintenant, ma petite dernière a cinq mois (oui, déjà!). Pour plusieurs, il est grand temps que je pense enfin à moi!

C’est dur de penser à soi quand on n’a pas été maîtresse de son corps depuis la fin de 2016 et lorsqu’il a plus servi à deux petites cocottes qu’à la femme en dedans. Quand je me regarde, celle que je vois, c’est Caro la mère, celle habillée plus souvent qu’autrement en leggings pour contenir le petit mou de ventre, maison inhabitée désormais, les cheveux attachés pour éviter de tous les perdre dans le repas du soir ou dans les petites pinces de ma tireuse de couettes et les cernes jusqu’au menton parce que NON, bébé ne fait pas encore ses nuits! Ça, on n’en rejasera.

Bref, où est cette jeune femme de 117 lb qui se maquillait tous les jours, portait des robes ajustées l’été et avait toujours de belles mèches blondes pour égayer ses boucles parfaites? Mais encore, où est passé mon 34C alors que je ne vois que deux replis de peau qui pendent dans deux directions différentes lorsque je me regarde dans le miroir?

Prendre soin de soi est un concept que l’on doit réapprendre quand on devient maman. On prend soin des bébés, de notre homme (ou femme), de la maison et du chat s’il faut. Mais à quand notre dernier bain, à nous? Notre dernier repas chaud? Notre dernière tasse de thé bouillante?

Mon corps est peut-être brisé, mais je me dois de le réparer. Il ne sera jamais neuf, mais il sera toujours fonctionnel. En apprenant à le remettre le plus en forme possible, pour être longtemps active avec mes amours, je vais apprendre à l’aimer de nouveau. Il a changé, c’est certain, mais il m’a aussi donné le plus grand cadeau possible : la chance d’être mère. Et je serai toujours la plus belle aux yeux de mes filles.

Carolane Fournier


Infirmière de profession, maman par vocation et écrivaine par passion, Carolane a désormais atteint l’étape critique du quart de siècle. Mère de deux « presque jumelles » de 13 mois d’écart, enceinte pendant 18 mois sur 22, c’est avec plaisir et pure franchise qu’elle écrit sur les hauts et les bas de son expérience avec les bedaines et les bébés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *